Sauveteur de biodiversité

Vous avez dans
votre jardin
une variété à sauvegarder ?

Ensemble, produisons
nos semences !

Journée d’échange 15 juin/
Foire bio de Langeac 16 juin

Merci à tous pour votre participation à la journée d’échange du 15 juin et celle de la foire bio de Langeac. Beaucoup de plants de tomates encore cette année même si les nuits froides ont forcé les dits plants à rester petits….quoique encore très présentables; et sans doute aussi plus resistants après de telles épreuves !

Bienvenue aux nouveaux adhérents encore nombreux cette année et à vous tous qui malgré ces moments difficiles, continuez activement à préserver notre biodiversité cultivée !

Coup de coeur
Le très étonnant moro-sphinx

Connu aussi sous le nom de sphinx-colibri ou sphinx du caille-lait, le moro-sphinx ne cesse de cumuler les exploits et de ne rien faire comme les autres :

– Classifié parmi les papillons de nuit, il a des habitudes diurnes.
– As du vol stationnaire tandis qu’il butine – ce qui le fait comparer au colibri -, les plus modernes diront qu’il a quelque chose qui tient du drone miniature (en plus organique).
– Pour opérer ce vol stationnaire, il s’offre 75 battements d’ailes par SECONDE.
Il butine donc beaucoup, et presque en permanence, pour compenser cette importante dépense énergétique. On l’a d’ailleurs vu butiner autant à la limite des névés à 2500 mètres d’altitude que sur les balcons des grand’villes.
– D’un vol extrêmement rapide, il peut pousser des pointes jusqu’à 55 km/h.
– C’est un grand migrateur qui peut parcourir 3000 km entre Europe et Afrique du Nord. Quoique avec le réchauffement climatique, il se risque un peu plus souvent à hiberner par ici.
– C’est le gaillet que le moro-sphinx affectionne surtout comme plante-hôte. La femelle y pose UN œuf par plant (sinon ce serait trop facile) et fait le tour des gaillets tranquillement (quoique vu sa vélocité…) pour déposer ses quelques centaines d’oeufs.
– Sa longévité peut aller au-delà de deux ans.

Notons que deux autres sphinx partagent peu ou prou le même modus vivendi ; mais on les voit beaucoup moins fréquemment. Il s’agit du sphinx gazé ou du chèvrefeuille (sa plante-hôte) et du sphinx-bourdon > qui justement tient un peu des deux à la fois de par ses rondeurs velues.
Le sphinx gazé ayant la particularité d’avoir des ailes transparentes avec une bordure rouge.

Comme tous les butineurs, les moro-sphinx n’ont rien à faire du bipède. Seules les fleurs les intéressent. Et ils se savent si rapides qu’ils nous laissent sans crainte les observer de près.
D’ailleurs, lancez-vous le défi d’en faire une bonne photo. Pas évident…

Chez nous, on les voit bien sûr butiner le Buddleia (très justement surnommé « arbre à papillons ») ; mais aussi la Verveine de Buenos Aires et la Valériane > pour laquelle ils semblent avoir une affection particulière. Ça tombe bien car un petit massif fleurit pour eux pendant près de deux mois.

Belles occasions de tout arrêter et de se laisser émerveiller avec reconnaissance par cette fabuleuse Nature qui nous entoure.

AGENDA

Les rendez-vous de Grainaille

 

Marché aux plantes
Samedi 5 et dimanche 6 juin

Grainaille tiendra un stand comme chaque année lors de la 25e édition Marché aux plantes au Château de Chavaniac Lafayette.
Lors de ces 2 journées vous pourrez participer à un Atelier tomate “comment reproduire ces semences de tomate” que nous présenterons sur notre stand.

Les adhérents qui souhaitent venir donner un coup de main pour tenir le stand peuvent s’inscrire sur ce lien. A tout bientôt ! 

Prix de l’inspiration
Ce samedi en fin de matinée
sur le stand de Grainaille du marché aux plantes de Chavaniac-Lafayette, le Crédit coopératif nous remettra le Prix de l’Inspiration en Économie Sociale et Solidaire de la Fondation Crédit Coopératif
.

Maison des Semences de Grainaille
Samedi 19 juin
Dernière permanence de la saison à la Maison des semences à Jax de 14h à 17h. Reprise en septembre

 

 

Le projet de déviation de la RN88
et ses 10 kms de 2 X 2 voies :

artificialiseraient 140 ha d’espaces naturels, forestiers ou agricoles…
détruiraient plus de 20 ha de zones humides …
menaceraient une centaine d’espèces protégées…
coûteraient 226 millions d’euros d’argent public…

pour 1 à 3 minutes de gain de temps !?

En savoir plus

A noter

La rencontre prévue le dimanche 13 juin avec Christian Boué, paysan semencier, agriculteur, membre du Biau Germe depuis 27 ans est annulée en raison des contraintes sanitaires en intérieur. Nous espérons vivement le retrouver dans de bonnes conditions très prochainement !

A suivre…

ZOOM
Chou kale aussi appelé chou vert frisé Brassicacée

(Kale Red Russian ou Ragged Jack 1 m de haut et Westlander Winter 1/2 nain 70 cm)

Variété ancienne tardive de chou vert non pommé, rustique au froid (résistante à -15°), consommé par les Romains durant l’Antiquité et populaire au Moyen-Âge.

Semis

En avril sous chassis, en pleine terre plus tard à 1cm de profondeur et en lignes espacées de 10cm. La levée est rapide (1 semaine) si la terre est chaude et humide (entre 7° et 20°)
A repiquer en juin dans un sol profond, riche et frais, plutôt au soleil, prévoir 50cm entre les plants.
Pailler abondamment au bout d’1 mois car le chou apprécie la fraîcheur.

Récolte

Prélever les feuilles au fur et à mesure des besoins en partant du bas.
Et pendant tout l’hiver jusqu’au printemps (le goût est plus sucré après les gelées).
Semences : (pouvoir germinatif de 2 à 5 ans)
Variété bisannuelle, au printemps suivant elle émet des tiges florales qui se transforment en petites gousses remplies de graines.
Conserver 5/6 plants entiers le plus longtemps possible, puis avant les fortes gelées, lorsque la plante est au 3/4 sèche, couper les pieds au sécateur et les suspendre dans un endroit sec et ventilé.

Dégustation

Les feuilles restent fermes, ôter les nervures lorsqu’elles sont de belle taille.
Le chou peut se consommer : – en jus, smoothie ou cru en froissant fermement et laissant mariner dans la sauce de salade les feuilles détachées de leur nervures ;
– cuit à la vapeur avec spaghettis, omelette, riz, courgette ;
– revenu à l’huile d’olive dans une quiche avec du saumon ;
– en chips, massés dans un mélange d’huile et d’épices, puis passé au four ou au deshydrateur.

Faites appel à vos parrains/marraines

Vous ne savez plus si les concombres se croisent avec les courges ! Vous ne savez plus très bien combien de porte-graines suffisent pour produire des semences de tomates ! D’ailleurs vous ne vous souvenez plus vraiment de ce qu’est un porte-graines ! Pas de panique, vos parrains/marraines sont là !

De quoi s’agit-il ?
Chaque adhérent aura la possibilité de contacter son parrain/marraine en fonction de l’espèce qu’il a choisi de reproduire. Ces personnes sont des membres de l’association qui ont une certaine expérience dans la production d’une espèce en particulier.

Quel serait leur rôle ?
Soutenir les adhérents pour la production de semences de qualité.
Dynamiser les échanges, initier les rencontres au jardin, rappeler les grandes étapes à ne pas manquer.
Partager, enrichir et transmettre les connaissances sur l’espèce et ses variétés.

Comment ?
En donnant des conseils techniques : culture et récolte des semences+expérience personnelle et retours d’expérience des autres.
En échangeant avec les adhérents par mail, téléphone, visites ponctuelles chez l’adhérent, rencontres collectives, aide pour le remplissage des fiches de suivis.

Vous recevrez bientôt un mail de vos parrains/marraines en fonction de vos choix de production pour une première prise de contact.
Pour ceux qui veulent bénéficier de ces échanges et qui n’ont pas encore renouvelé leur adhésion 2021, vous pouvez le faire ici.

Les semences ont besoin de chaleur pour bien démarrer !

Les semences sont vivantes : elles ont besoin d’eau, d’air et de suffisamment de chaleur pour germer et obtenir une bonne levée, régulière et homogène. La température du sol ne doit pas descendre en dessous d’un minimum qui varie selon les espèces. Une température trop basse bloque la germination et les graines risquent de pourrir. Le sol/substrat doit être suffisamment réchauffé et réessuyé.
Les températures minimales du sol à respecter au moment du semis pour les principales espèces :
8 à 10 ° C : épinard, oignon, radis.
10 à 12 ° C : carotte, chicorée, chou, laitue, petit pois.
15 à 18 ° C : céleri, cornichon, haricot, courge, tomate.
18 à 20 ° C : aubergine, poivron, piment

Pour la germination et les petits plants : c’est la température du substrat qui compte !
Économie d’énergie : pensez à bien couvrir vos plants la nuit
Inertie : plus il y aura de masse (sable/eau/autres…) sur votre table de semis, plus l”inertie sera grande et plus la chaleur sera stockée en journée puis restituée la nuit, sollicitant moins le chauffage.
Attention au coups de chaleur sur les plants les journées chaudes de printemps : une accélération de la croissance peut directement impacter la qualité des plants.
Pour l’arrosage, adaptez la température de l’eau en fonction des espèces semées.
Extrait de la  lettre technique Maraichage BIO Auvergne #22 [FRAB AuRA]

Belle efficacité pour les semis de tomates

Samedi 13 mars a eu lieu le semis collectif de tomates. Beaucoup de monde pour ce sympathique moment. En à peine une heure, plus de 1700 graines ont été mises en terre bien au chaud !

Prochaine étape, premier rempotage prévu début avril ( date à définir suivant la croissance des plants).

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

L’actualité de Grainaille

Soupe de chou Kale

Soupe de chou Kale

Soupe de chou Kale Ingrédients - 400 g de chou kale sans les côtes - 1 gousse d'ail - 1 oignon - 1 L de bouillon de légumes ou volaille - 20 cl de...

lire plus
Graines de potimarron grillées

Graines de potimarron grillées

Graines de potimarron grillées Le potimarron Red Kuri Il appartient à la grande famille des courges, plus précisément à l'espèce cucurbitacée...

lire plus
Tourte sucrée de blettes

Tourte sucrée de blettes

Recette de Cristel, adhérente de Grainaille   Ingrédients Pâte : 500g de farine, 200g de beurre, 150g de sucre, 2 œufs, 1 pincée de sel, eau....

lire plus
Velouté de Panais

Velouté de Panais

Recette de Karine, adhérente de Grainaille Ingrédients 2 beaux panais brossés et non épluchés 1 oignon Crème Huile d’olive ou beurre Sel et poivre...

lire plus
La panais

La panais

LE PANAIS (famille des apiacées, anciennement ombellifères– nom latin Pastinaca Sativa) Plante potagère bisannuelle cultivée pour sa racine...

lire plus
Rave de Haute-Loire

Rave de Haute-Loire

Rave de Haute-Loire La rave de haute-Loire est de taille moyenne et de forme plate à collet vert. Son goût fin de navet  lui permet d'être cuisinée...

lire plus
Le trieur Marot

Le trieur Marot

Le trieur Marot Un nouveau venu à la maison des semences Monsieur Didier Hansmetzger, Maire de Blassac nous a fait don d'un Trieur Marot qui était...

lire plus
Le Festival Alimenterre

Le Festival Alimenterre

Le Festival Alimenterre ne s'est pas interrompu avec le confinement, il s'est seulement adapté. FNE43 REN et Anis Etoilé ont mutualisés leurs...

lire plus
Laitue d’hiver

Laitue d’hiver

Rougette de Montpellier Une laitue d’hiver se sème d’août à octobre et se récolte de janvier à avril. Elle a la caractéristique de résister tout...

lire plus

Les illustrations du site ont été réalisées par Bruno Dulibine et par les élèves d’une classe de 2de du lycée d’Yssingeaux.

Merci à eux

Voir le diaporama >

À Grainaille,
on te donne et tu redonneras…

En savoir plus

D’où viennent les semences de base ?
En savoir plus

Pas de semences OGM, ni hybride F1,
que des semences paysannes diffusées et multipliées librement par quiconque.

En savoir plus

Grainaille
est une association à but non lucratif créée

pour conserver collectivement des semences paysannes reproductibles et développer une maison des semences