Faire ses semences de tomates

Nombre de porte-graines minimal : 6 à 12

Modes de fécondation et sélection

 Les tomates sont des plantes autogames, c’est à dire que la fécondation s’effectue entre le pollen et l’ovule d’une même fleur. Il y a donc peu de risque de croisement entre deux variétés mais s’il fait chaud la fleur a tendance à s’ouvrir pour respirer et les abeilles (notamment les abeilles charpentières) peuvent contribuer aux croisements des variétés. Dans nos climats tempérés, pour être sûr de la pureté variétale, il faut espacer les différentes variées d’au moins 3 m voire 9 m pour les variétés ayant des fleurs plus grosses.

Récolte des fruits à semences :

Ramasser plusieurs fruits d’une même variété (6 fruits semble suffisant mais 12 c’est encore mieux) sur plusieurs pieds différents, pour garder un potentiel génétique. Récolter sur des plants sains, ayant bien fructifié.

Ramasser les fruits bien mûrs. Selon l’objectif cherché, garder un fruit en milieu de fructification si on veut s’inscrire dans une logique de fruit moyen pour garder la pureté variétale (exemple prendre un fruit du 3ième bouquet si le plant en a 5 ou 6). Le fruit doit avoir des critères propres à la variété (forme, couleur, taille…). On peut aussi sélectionner en goûtant la tomate.
On peut aussi garder la première tomate mûre dans un objectif de gagner en précocité.

Pour lire la suite, télécharger la fiche protocole en cliquant sur le bouton de téléchargement.