Les haricots

Nombre de porte-graines minimal : 6 à 12

Modes de fécondation et sélection

Parmi les espèces les plus connues, on trouve les phaseolus vulgaris et les phaseolus coccineus. Il faut donc bien savoir dans quelle espèce se trouve votre variété.

Cas du phaseolus vulgaris

Les haricots de cette espèce sont autogames c’est à dire que la fécondation s’effectue entre le pollen et l’ovule d’une même fleur. Il y a donc peu de risques de croisement entre deux mêmes variétés. Toutefois, s’il fait chaud, la fleur a tendance à s’ouvrir pour respirer et les abeilles (notamment les abeilles charpentières) peuvent contribuer aux croisements des variétés.

Par conséquent, il faut prévoir un espacement géographique entre variétés de 5 à 10 m pour les variétés naines et environ 50 m entre les variétés à rames ou bien isoler les plants grâce à un voile insect-proof* installé sur des arceaux (éviter du voile P17 car il est épais et provoque une surchauffe l’été). Attention pour les haricots à rames, le vent peut détériorer le voile, il faut donc bien l’installer en utilisant éventuellement des agrafes.

Pour lire la suite, télécharger la fiche protocole en cliquant sur le bouton de téléchargement.